top of page

A la lumière verte du soleil, les plantes ne pousseront plus »

 Dans cette série de photographies, j’utilise l’environnement stérile des bureaux comme une mé- taphore (métaphore?) du sentiment d’aliénation omniprésent qui imprègne notre société moderne. Entre ces murs, l’eau est en bouteille, les plantes en Sagex et le néon est notre soleil. L’imagerie évoque la sombre réalité d’un avenir entouré d’incertitude. À travers l’objectif, je cap- ture(capture?) l’artificiel pour parler de l’organique. Invoquant un sentiment d’inquiétude qui fait écho à notre dissonance collective. Depuis plusieurs années, je photographie ce qu’on appelle des espaces liminaux. Ce sont des lieux de transition auxquels on ne prête pas attention, car on ne fait que se délacer à l’intérieur sans conscientiser que nous y sommes un peu comme notre planète. Ces photos sont pour moi une façon d’évoquer notre déconnexion et l’impact profond de nos agis- sements(agissements?) sur l’environnement.

bottom of page